jeudi 25 juin 2009

Lisez vite le Rapport Moral sur l’Argent dans le Monde 2009


Le Rapport moral sur l'argent dans le monde, dans sa quinzième édition, s’impose comme un outil indispensable pour tous ceux (professionnels de la finance, décideurs publics, chercheurs, enseignants) qui veulent prendre du recul par rapport au flux incessant de l’actualité. Les 45 auteurs du Rapport dressent des pistes pour améliorer le système financier. Dans cette édition 2009, très facile à lire, la finance est clairement resituée au cœur de l’économie et de la société. D’où son titre : « Les enjeux et conséquences de la crise, l’entrepreneuriat social et la finance plus solidaire »

Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des Dépôts (CDC), a présidé le 17 juin dernier la conférence de présentation de cet ouvrage collectif. La finance doit concourir au développement équilibré de notre société. Mais, il s’agit sans doute d’un exercice difficile, par ce qu’il a témoigné que dans ses fonctions, il n’avait jamais serré la main d’un « intérêt général », mais très souvent celles d’intérêts particuliers. Pourtant, il y a urgence. Il constate que la crise financière semblant faire une pause, de nombreux acteurs sont prêts à repartir comme avant. Le prochain sommet du G20, qui se tiendra le 24 septembre prochain dans la ville américaine de Pittsburgh, marquera une étape importante.

Au côté d’autres investisseurs de premier rang, la CDC veut placer son action à long terme. Un Club d'investisseurs à long terme a même été créé à cet effet. Augustin de Romanet a rappelé que « le grand enjeu est de réconcilier l’épargne, l’investissement dans le temps et dans l’espace». Il prône « l’investissement patient », adossé à des investissements longs pour créer des infrastructures, notamment dans les pays en développement, qui en ont un cruel besoin.

De son côté, l’économiste Christian de Boissieu a souligné que l’année 2009 avait ouvert une « fenêtre de tir » et que ceux qui auraient parié sur une telles avancées sur la question des paradis fiscaux en début d'année auraient été très rares. Mais, cette fenêtre pourrait bientôt se refermer.

Dans sa première partie, le rapport 2009 s’interroge sur les leçons à tirer de la crise et sur les réformes à promouvoir pour assurer une nouvelle régulation du système financier et une meilleure gouvernance financière. Les questions d’éthique et de morale soulevées par la crise y sont clairement abordées, notamment la question des rémunérations par Robert Leblanc, Président du comité d’éthique du Medef. Pour lui, l’échec ne doit pas payer. Mais, aussi la doctrine sociale de l’Eglise, par Jérôme Vignon, Président des Semaines Sociales de France. Daniel Lebègue et Marina Young, de Transparence International, attendent des actes concrets du G20 de septembre prochain sur les paradis fiscaux et judiciaires.
La deuxième moitié du rapport se penche sur la question de l’entrepreneuriat social et de la finance solidaire. D’autres manières d’entreprendre, mises en œuvre depuis quelques années en France et à l’étranger, sont mises en exergue. Elles accordent toutes une large place à l’intérêt collectif : les activités philanthropiques et le social business, les expériences de microfinance, l’économie et la finance solidaires. Lors de la conférence débat, Maria Nowak, présidente de l’Adie, a défendu l’intérêt de la microfinance, à l’heure où la presse s’est fait écho de certains excès (Envoyé Spécial, Les Echos).

Emmanuel Faber, Directeur Général Délégué de Danone, a expliqué pour sa part que son groupe avait modifié le système de rémunération, en n’ayant plus uniquement comme objectif le seul profit. Il considère qu’il est possible d’instaurer de nouveaux réglages dans la répartition de la valeur créée par l’entreprise. Pour lui, les problèmes sociétaux ne peuvent être résolus que par l’alliance de plusieurs acteurs, y compris éventuellement des ONG. Le rapport moral 2009 revient également sur la création des fonds de dotation.

Ce rapport annuel est réalisé par l'Association d'économie financière, avec le soutien de la Caisse des Dépôts. Prix : 30 euros. 462 pages.

Les auteurs ayant contribué : Michel Aglietta, Jacques Attali, Attila Balaton, Christian de Boissieu, Olivier Bosc, Gilbert Cette, Bernard Coupez, Michèle Debonneuil, Daniel Deguen, Lionel Devic, Emmanuel Faber, Ramon Fernandel, Jean-Louis Fort, Philippe Foulquier, Benoît Granger, Michel Griffon, Olivier de Guerre, Jean-Pierre Jouyet, Hervé Juvin, Marc-Antoine Lacroix, Pascal Lamy, Daniel Lebègue, Robert Leblanc, Philippe Leconte, Jean-Michel Lécuyer, Pierre-Henri Leroy, Catherine Leroy-Jay Fredet, Emmanuel de Lutzel, Bertrand du Marais, Ekaterina Melnik, Antoine Mérieux, David Mourey, Maria Nowak, François d'Ormesson, Olivier Pastré, Francesca Petrella, Michel Piermay, Dominique Plihon, Michel Prada, Xavier Reille, Nadine Richez-Battesti, Augustin de Romanet, Antoine de Salins, Jean-Michel Servet, Hugues Sibille, Arnaud Sylvain, Philippe Touron, Jérôme Vignon, François de Witt, World Microfinance Forum Geneva, Marina Yung.

Pour aller plus loin :


Les investisseurs de long terme à la rescousse de l'économie européenne
http://www.euractiv.fr/euro-finance/article/investisseurs-long-terme-rescousse-economie-europeenne-001825

Comment l’ADIE analyse la crise économique à l'occasion d'un autre évènement


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire