vendredi 11 novembre 2011

Le film Intouchables offre une leçon de vie drôle et généreuse






Intouchables est le 4ème long métrage de l’inséparable duo Olivier Nakache / Eric Toledano, réalisateurs de Nos Jours Heureux et Tellement proches. Le film connaît un excellent démarrage avec plus de 2 millions de spectateurs. Sans doute par ce que ce film s’inspire d’une histoire incroyable mais vraie, qui apporte un air frais, à l’heure où la crise de l’euro monopolise les esprits.

Ce conte moderne relate l’amitié improbable entre un aristocrate tétraplégique, Philippe, noyé dans le chagrin (François Cluzet), et un jeune de banlieue, Driss (Oma Sy), tout juste sorti de prison et qui cherche à profiter les failles de l’Assedic pour ne rien faire. La thérapie que vont se faire subir ces deux écorchés que tout oppose passe par des défis, des paris dignes d’adolescents et un humour à toute épreuve.



En refusant de se conformer à certains codes, les deux parias finissent par se respecter et à trouver un nouveau souffle. Il en ressort que certains préjugés volent en éclats, comme la mise en quarantaine des personnes gênantes et l’incapacité de changer d’un voleur désocialisé. Sans faire de militantisme, au fil de l’histoire, le film met aussi en valeur d’autres sujets de société comme la diversité dans le recrutement et le rôle inclusif du travail.

Quand une histoire vraie inspire un film poignant par Europe1fr

Pour Alain Spira, critique chez Paris Match, ces «Intouchables» vont toucher le très gros lot: « Si Cluzet est, une fois encore, impressionnant de justesse et d’intériorité expansive, il permet à Omar Sy d’éclater et de s’éclater dans un rôle à mille facettes et facéties. Le pitre du « SAV » de Canal+ non seulement crève l’écran, mais il fait même exploser les murs du cinéma ! La déflagration risque de s’entendre jusqu’aux César... Loin d’être des faire-valoir, les autres acteurs, Anne Le Ny et Audrey Fleurot en tête, sont de belles valeurs ajoutées à cette hilarante et bouleversante aventure humaine inspirée d’une histoire vraie.»

Ces Intouchables pourraient bien remporter le Prix de la générosité, car la fiction rejoint la réalité du terrain. Il faut savoir en effet que 5% de ses recettes du film seront reversées à l’association Simon de Cyrène. Un beau pactole en perspective pour une association, qui lutte contre la discrimination et tisse des liens. Un juste choix, puisque pour cette communauté, ...
la bonne santé d’une société se mesure à l’aulne « de la place qu'elle donne aux plus fragiles. Les personnes ayant un handicap humanisent la société, elles invitent à la relation. »
L’association Simon de Cyrène cherche à adapter autonomie et vie de famille aux besoins de chacun de ses membres. Chaque personne est chez elle, sans être seule, grâce au développement de maisons partagées où vivent ensemble personnes handicapées et personnes valides (salariés et volontaires). Le tout animé par des responsables de maison qui redonnent du sens, qui accompagnent et qui permettent que chacun ait sa place dans cette vie communautaire.

Elle met aussi en place des lieux de socialisation à travers des tables d'hôtes, des ateliers d'artistes, des ciné-clubs...qui soient des lieux où ensemble on redéveloppe les sens, et le sens de la vie.

Frère d'une personne accidentée, c’est Laurent de Cherisey qui a fondé l’association Simon-de-Cyrène, à Vanves. Une expérience qui essaime en province.

Pour revenir aux Intouchables, la projection de cette comédie (1 heure 52 mn) a été vivement applaudie dans la salle où j’étais, ce qui est peu banal. La justesse du ton et le travail des acteurs touchent leur but. Un film à voir par tous les aides soignants selon les personnes paralysées, qui ont assisté au film. Une création qui s’adresse à un large public, à l’exception des plus jeunes.

Ce film m’a touché, car j’ai moi-même pu constater il y a quelques années les effets bénéfiques d’«un autre regard» chez les « Scouts Arc en Ciel » à Marseille. Ces derniers poussent de jeunes handicapés à se dépasser, notamment pendant les camps estivaux avec des actions à priori hors de leur portée. Et ils accompagnent les scouts au bal du 14 Juillet pour danser, car la Cité est à tous.

Pour aller plus loin :


Un film inspiré de la rencontre de Philippe et Abdel. Adapté du livre de Philippe Pozzo Di Borgo : Le second souffle. 2001 (Editions Bayard)

http://www.simondecyrene.org/


Pendant 20 ans Laurent de Cherisey a créé et développé des entreprises dans les métiers des médias, de la communication et du marketing, en parallèle de ses engagements associatifs : entreprise d’insertion, coopération en Afrique, aide aux traumatisés crâniens…Dans le cadre de Reporters d’Espoirs, il a effectué en 2006, avec sa femme et leur cinq enfants, un tour du monde de reportages dans quatorze pays pour rendre témoignage d’entrepreneurs sociaux qui, sur les cinq continents, construisent un monde meilleur.

http://www.reportersdespoirs.org/wordpress/

Reporters d’Espoirs a un véritable impact Mai 2009
http://ong-entreprise.blogspot.com/2009/05/reporters-despoirs-un-veritable-impact.html

La vie au-delà du handicap à Vanves - Hauts de seine
Un lieu pour bâtir un projet de vie au-delà du handicap : c'est l'objectif de l'appartement pilote de 320 m2 visité vendredi 7 mai par Patrick Devedjian à Vanves. Un espace géré par l'association "Simon de Cyrène", qui vient aussi de poser dans la commune la première pierre d'une maison-relais, financée par le conseil général des Hauts-de-Seine à hauteur de 16%. Plus d'infos : www.hauts-de-seine.net/solidarites


Par ailleurs :
Pour les ONG, le football n’est pas qu’un sport de millionnaires individualistes 7.07.2010
http://ong-entreprise.blogspot.com/2010/07/pour-les-ong-le-football-nest-pas-quun.html

Companieros : Un manager qui sait intégrer dans son équipe une personne handicapée est un bon manager 05.01.2011
http://ong-entreprise.blogspot.com/2011/01/un-manager-qui-sait-integrer-dans-son.html
BNP Paribas, partenaire de l’association Les Toiles enchantées. Cette association, présidée par Alain Chabat, a ainsi permis en 2010 à 17 000 enfants dans toute la France de devenir spectateurs de films à l’affiche.
http://www.leffetmecenat.com/tag/cinema/
Amnesty International France soutient "The Lady", film de Luc Besson sur la vie d’Aung San Suu Kyi, son hommage vibrant à "une défenseure des droits humains" emblématique et aux dissidents birmans engagés à ses côtés. Sortie en salles le 30 novembre 2011.
http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-les-personnes/Defenseurs-des-Droits-Humains/Actualites/Myanmar-AI-soutient-le-film-Lady-3872

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire